Interview confiné de Paula: colombienne et amoureuse du café

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Paula Pineros, Colombienne et j’ai vécu dans la zone caféière de Colombie à Armenia Quindo. Aujourd’hui, j’habite en France et j’étudie l’import/export.

Quelle est la différence entre le façon de consommer le café en Amérique Latine et en France ?

En Amérique Latine, le café ne se prend pas à la légère, nous ne sommes pas familié avec le terme « expresso ». La première fois que j’ai entendu ça en France j’étais choquée, je me suis dit « Expresso, comme express? Vite ? Mais non ! ce n’est pas possible ».
Pour nous, les latino-américains, la vie elle est trop belle, trop précieuse, comme une bonne tasse de café, que l’on savoure gorgée après gorgée.

Ta première tasse de café ?

Pour être honnête, je ne me rappelle plus de ma première tasse de café.  Ce n’est pas parce que ce n’est pas un souvenir exceptionnel, c’est parce que j’étais trop petite. On bois du café dès notre plus tendre enfance puis on grandi avec.

Une anecdote avec le café ?

Oui , j’ai un souvenir qui m’a beaucoup marquée. Un jour, je visitais la ferme de café de mes oncles et il pleuvait énormément. Après la récolte, nous sommes rentrés trempés à la maison et pendant que je cherchais de vêtements pour me réchauffer, ma mère préparait le café. 
Puis, d’un coup l’électricité s’est coupé à cause de l’orage. A ce moment-là, nous avions uniquement, une bougie et une bonne tasse de café pour nous réconforter. Nous avons passé un super moment en famille et je pense que c’est la meilleure tasse de café de toute ma vie. L’expérience de déguster directement une bonne tasse de café tout juste moulu, lui donne plus de valeur. Les arômes et les saveurs sont plus forts. L’instant était magique.

Une mauvaise expérience avec le café ?

Quand je suis arrivée en France, j’étais déçue de la qualité du café, même les cafés « d’origine colombienne » étaient très amers et sans arômes. Un peu comme « un jus de chaussette » comme dit Mélina. Dès que j’ai l’opportunité, je demande à mes proches de me ramener du vrai café colombien. Aujourd’hui je suis trop contente de pouvoir retrouver le goût du vrai café Colombien avec le café bien élevé et je suis fière de la faire goûter à tous mes proches (avant je le gardais pour moi)

Une expression colombienne avec le café ?

« TINTICO! » (C’est une invitation à boire du café). Dès que l’on arrive dans une maison colombienne, on nous propose un café avant même de nous demander comment ça va. On l’entend aussi beaucoup dans la rue car il y a des vendeurs ambulants de café on les entend à longueur de journée « Tintico ? Tinto! »

Un dernier mot ?

N’importe quel latino-américain te dira que pour nous le café c’est un « truc sérieux », après tout on consomme tous les jours, je trouve que c’est important de savoir d’où il vient, comment il a été cultivé et comment bien le préparer.  J’adhère totalement aux valeurs de Café bien élevé :  la vie est trop chouette pour boire du jus de chaussette !

Merci Paula !

Un petit TINTICO ?

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *