L'Histoire

Une découverte

Après mes études, j’ai décidé de partir travailler à Londres pour améliorer mon anglais.  Jusqu’ici je buvais du café conventionnel. Puis, en cherchant un job là-bas, j’ai découvert par hasard le métier de Barista dans un coffee shop.  C’est à partir de ce moment là que j’ai découvert le terme “specialty coffee” ou “café de spécialité” en français et que j’ai compris qu’un café  pouvait avoir différents arômes et des saveurs différentes selon son origine, sa culture, sa torréfaction et la façon dont je le préparais. 

Un déclic

Par la suite, j’ai commencé à m’intéresser de plus en plus au café et  à faire des recherches pour mieux comprendre comment  le marché fonctionne. Je me suis rendu compte que les industriels le rendait assez opaque. En fin de compte, je buvais du café sans connaître ni l’origine, ni la variété, ni le producteur, ni la meilleure façon de le préparer et de le conserver.  Et en plus de ça, j’ai constaté que la culture intensive des cafés industriels avait des conséquences désastreuses au niveau éthique et environnemental.

Une ACTION

Suite à ce constat, le projet « Café bien élevé » est apparu comme une évidence. J’ai décidé de quitter Londres et de revenir en France pour créer ma marque de café. Mais avant de me lancer, il fallait que je découvre le produit à la source. Alors, quelques mois après, je suis partie avec mon sac à dos en Road Trip en Amérique Latine à la découverte de la culture du café et à la rencontre des producteurs pendant quatre mois. Depuis mon retour en France, je travaille sur le lancement des premiers cafés bien élevés et la suite… nous l’écrirons ensemble…

20191114172150_6J3A9238 (2)